Mot de passe oublié
Noël
Boutique Rouge
Dernières photos




Atelier Rouge >
SHUCK ONE
Né le 29 septembre1970 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe

La révélation de l'artiste pour les graffitis remonte au début des années 80 avec les revendications murales qu'il a vues aux Antilles. C'est ce flash qui a eu un effet moteur sans jamais le quitter et qu'il a emmené avec lui comme un bagage précieux en arrivant à Paris. Le graffiti est cette expérience artistique qui est devenue un leitmotiv et qu'il a cherché à développer dans une réflexion autour du mode de vie parisien. Comment la culture du Graffiti est née en France et surtout dans la capitale ? Quel usage en faisait-on ?

Son implication dans l'art du graffiti est une réelle aventure qui démarre très vite dès son arrivée à Paris. Très présent dans le milieu du Hip Hop, il fait rapidement partie des personnages qui comptent dans ce milieu. Il exprime avec conviction son idéologie comme étant la suite logique de ses propres expériences. Cette culture est en lui.

Au passé comme au présent. Shuck, « writer » parisien de ce mouvement underground des années 80, est depuis une figure incontournable. Ses tags, throw-ups réalisés dans les artères souterraines du métro font figure de référence, puissants et agressifs, engagés, que ce soit ses tags persos ou ceux réalisés avec son groupe « DCM-1985». Il a laissé une image forte à travers ses peintures murales dans une ville en pleine ébullition avec l'essor du mouvement Hip Hop.

Pendant cette période de créativité intense, il crée Basalt, un collectif d'artistes reconnus dans le courant du graffiti. Un groupe dont la vocation est alors de faire parler de leur culture et de leur art au-delà des frontières. En 1995, Basalt se dissout. Les relations de Shuck avec le milieu Hip Hop prennent des directions nouvelles. Shuck va alors s'intéresser de très près à la philosophie dont il se nourrit avidement et qu'il mixe avec ses références culturelles issues de ses expériences précédentes. Il va progressivement développer un discours sur le rôle qu'a le courant du graffiti sur l'émancipation de l'individu.

On lui doit l'invention du « graffic artism », développant un travail sur des toiles ayant ce qu'il appelle « une résonance graphique », qui exprime l'âme même du graffiti. Il crée des œuvres complexes – composées de corps suspendus et d'objets non clairement identifiés – qui ont toujours gardé cette sensibilité et cette controverse de la rue. Son agressivité s'exprimant à travers ces foisonnements de couleurs pour approfondir les sensations, la sensibilité, l'émotion.

Ses peintures et ses écrits s'inspirent de thèmes et d'événements marquant notre société contemporaine. De son travail, on retient sa spontanéité, son esprit vindicatif et les vibrations rythmiques qui surgissent de la musique afro-américaine contemporaine.

Enrick Weissman.

Expositions personnelles :

2007
galerie art actuel / « caractère subversif » Paris
galerie d'asnières / « up underground » Genève
palais royal / « introspection » installation sonore et visuelle, Paris
2006
crack Loft / « from writer » Paris
galerie askeo / « graffic session » Paris
2005
rack loft / « abstract procession » Paris
château d'aurélhian / « conciliation » Tarbes
galerie tiradritti / « cento gesté » Milan

Expositions collectives :

2008
joburg art fair, Johannesburg
art curial / « art graffiti-postgraffiti » Paris
2007
musée de l'homme / « femmes héroïques » Paris
2005
galerie tiradritti / « graffiti writters » Milan
ENSBA « liberté » Paris

Diverses collections publiques et particulières :
Ministère de l'outre-mer - ville de Strasbourg - Fonds national d'art contemporain-Astra Zeneka – Jean-Charles de Castelbajac… Amsterdam - Barcelone - Bergame - Florence - New-York - Milan - Montréal - Londres - Paris - Groningue

Voir la liste de toutes ses expositions individuelles ou collectives sur son site : http://www.seka.fr/shuck_cd_online/shuck_index.htm
Contact :
shuckone@hotmail.fr
Liv'in Ghetto
Meteor Shuck
Silence is gold